Home Culture Jonathan Safran Foer, le Golden boy de la littérature américaine